France 2010 - 2011


En 2010, Status Quo est pressenti pour être tête d'affiche lors du rassemblement de bikers de Cahors, le 1er mai. Malheureusement, lors des discussions entre les organisateurs et le management du groupe, ces derniers réclament un acompte représentant, à lui-seul, le budget global de la manifestation ! ! ! Status Quo est tête d'affiche des festivals de Strasbourg (21 mai) et de Landernau (14 août) et ses 550.000 euros de budget. A chaque fois, le groupe enchante les nombreux spectateurs présents. En Bretagne, comme le signale 'Le Télégramme' Status Quo donne un concert puissant et persuasif devant pas moins de 12.000 personnes : Et, enfin, les voilà, ceux que tout le monde attendait. Anglais eux aussi mais dans un tout autre registre. Status Quo a attiré les fans de toujours, un peu anxieux d'être déçus par la prestation d'artistes fatigués. À côté, les curieux prêts à gausser un groupe vieux d'un demi-siècle. Car, après tout, ces musiciens à la chevelure aujourd'hui moins virevoltante pourraient bien être les grands-pères de bon nombre des spectateurs du jour. Et ils voudraient nous donner la leçon de rock ? Deux morceaux suffisent à mettre tout le monde d'accord. Car, force est de constater que Status Quo a écrasé la concurrence et que leur concert fut le plus convaincant de la soirée. De loin'.

Au mois de septembre, la timide promotion pour la tournée du mois suivant se met en route. Seules les radios Nostalgie, France Bleue et, à un degré moindre RTL.2 proposent de se mettre au service de la formation. Rien au niveau national ! Rien ! Sept dates sont signées et les ventes de billets tardent à décoller. C'est dans ce climat de morosité que Status Quo débarque le samedi 9 octobre à l'Arcadium d'Annecy. Pourtant, dans cette toute nouvelle salle, plus de 2.000 personnes accueillent le groupe. Les six autres concerts (St Etienne, Pau, Bordeaux, Limoges, Nantes et Amiens) se déroulent sans aucun problème, devant, à chaque fois, un public chaleureux et des affluences correctes (2.500 en moyenne). Profitant d'une journée de repos après le concert bordelais, Rhino et Andy en profitèrent pour visiter le site d'Oradour sur Glane. Mais, le producteur Drouot gagne t-il, réellement de l'argent avec Status Quo ? Un zénith est rentable à partir de 2.000 spectateurs. Status Quo rentre donc dans ces critères financiers. Et puis la réponse est apportée au mois de décembre suivant lorsque quatorze dates (9 en avril et 5 en octobre) sont signées pour l'année suivante. 


C'est à Lille que le groupe débarque, le 1er avril 2011 pour cette nouvelle tournée française ce qui fait dire à Rhino : 'Nous semblons passer de plus en plus de temps en France, ce qui n'est pas pour me déplaire. Des conditions météos parfaites, tout le contraire de l'Allemagne. Un super show à Lille, une excellente façon de démarrer'. Oui, d'autant plus que le groupe joue au Zénith pas comme, en 2007, où la représentation avait eu lieu dans l'inadaptée Aéronef-Euralille où s'étaient entassés, dans des conditions déplorables, quelques 1.700 personnes. Là, ils sont plus de 2.500 dans des conditions optimales. Mais que dire de la date suivante, à la halle Tony Garnier de Lyon, où une affluence identique occupait une surface pouvant accueillir 12.000 personnes. Un choix incohérent ! 'Une étrange expérience' déclare Rhino. Deux jours plus tard, le groupe se produit au Zénith de Clermont-Ferrand avant d'enchaîner, dès le lendemain, au Dôme de Marseille devant près de 2.500 personnes. Le 6 avril est un jour sans concert et le groupe se repose à Lavour, ville située près de Toulouse, lieu de la prochaine représentation.


Le 9, c'est Poitiers qui est inscrit sur le cahier de route de Status Quo qui ne s'y était plus produit depuis 1978. Il n'y a, pourtant, que 1,300 personnes ! Les trois zéniths de Caen, Nancy et Rouen terminent cette tournée avec, cependant de très moyennes fréquentations (presque 3 fois moins de monde à Rouen que 3 ans auparavant!). Ce tour ne permet pas de doper les ventes du nouvel album 'Quid Pro Quo' qui, malgré sa qualité ne se classe qu'à une pauvre 157ième place des ventes d'albums, le 30 mai.

Ce chiffre peu reluisant n'arrête pas la route du groupe en France puisqu'on les voit réapparaitre, le 16 juillet au 'Harley Days' de Morzine. Les différentes annonces du concert, par la presse locale, restera dans les annales ! En effet, le programme édité tout spécialement pour l'événement est bourré d'inexactitudes sur l'histoire du groupe. Le Dauphiné annonce la formation de la manière suivante : ' Statu Quo, les quatre britannique dans leur Pictures Live tour '. Enfin, dans le Messager, on peut y lire que le groupe y interprétera 'Big fucking Mama'. Averti, lors d'une interview pré-concert, par le journaliste Philippe Robin, Rick Parfitt insérera ces paroles sur scène !  Malgré ces quelques déboires dont le groupe n'accorde aucune importance, le concert est d'excellente facture malgré une légère pluie. 12.000 personnes (bikers, quelques anglais en vacances ...) y assisteront. Rendez-vous est donné un mois plus tard pour un nouveau festival ! 

En effet, la foire aux vins de Colmar accueille, de nouveau, Status Quo, en ce 15 août 2011. plus de 6.000 spectateurs sont présents. Rick Parfitt déclare alors : 'J'adore ce bâtiment. Je pense que c'est construit spécialement pour ce que l'on va faire, ce soir et le son est, tout simplement, fantastique. La façon dont les gradins montent devant et autour de vous, quand vous avez 6.000 personnes, là-dedans, c'est juste délicieux. Quand tu vas chanter et que tu sens ton cœur battre très fort, tu as envie d'y aller et te donner à 100%. C'est vraiment bon. J'adore ce hall, c'est, selon moi, une des meilleures salles en plein air d'Europe.

Le 24 septembre, Les 24 heures du Mans moto accueillent Status Quo pour un concert gratuit. Quelques 20.000 personnes, dont une bonne partie imbibée d'alcool, assistent à la représentation écourtée à 1 h 30. Francis Rossi livre au journal 'Ouest-France' : 'Aujourd'hui, je pense à la retraite mais on ne se voit pas arrêter. On jouera jusqu'à notre mort. Nous aimons vraiment jouer en France, vous avez les meilleures scènes, la meilleure organisation. Je ne dis pas ça pour me faire bien voir, je le pense vraiment'. Cette année, contrairement à ce qui a pu se produire, par le passé, lors de prestations moyennes de la part de certains groupes, pas de jets de projectiles, sur scène. Le Quo a, donc, de nouveau, assuré !


20.000 personnes pour le concert du Mans
20.000 personnes pour le concert du Mans

Deux semaines plus tard, Quo est de retour pour la seconde tournée de l'année. Cinq dates sont prévues portant le nombre à dix-sept représentations annuelles, un véritable record ! 'Nous ne semblons plus quitter la France' déclare alors Rhino. La première date, le 8 octobre, au Liberté de Rennes est un échec total. A peine mille personnes amorphes assistent à cette représentation à oublier. Trois ans auparavant, Quo avait rassemblé la même audience dans la capitale bretonne. Ce n'est donc guère une surprise. Drouot a t-il mis sur pied la tournée de trop ?  C'est pourtant un Olympia de Paris bondé qui accueille le groupe, deux jours plus tard !  Une belle ambiance envahit la mythique salle sans pour autant recréer la folie qui avait pu y régner cinq années auparavant ! 


Rick et Francis à Reims
Rick et Francis à Reims

Le 11 octobre, direction Reims où le groupe n'avait plus joué depuis 1987 ! A part une panne des claviers de Bown sur l'intro de 'Rocking all over the world', rien à signaler. Concert sans problèmes ni surprises ... comme d'habitude avec Status Quo serait-on tenté de dire. Chateaudun (où Status Quo joue pour la première fois) et ses 1.100 spectateurs clôture la seconde tournée française de l'année. Pour l'anecdote, à noter que la seule année où l'hexagone eut droit à deux tournée c'est ... 1975 !