France 1995 - 1998

L'année 1995 apporte encore son lot de déception car la France voit encore Status Quo tourner autour de ses frontières sans vouloir les franchir. Et comme, il n'y a pas d'albums à promouvoir, pas la peine de gaspiller de l'argent pour un nouveau fiasco français. 1996 marque un net regain pour le groupe qui se produit cinq fois en France. Tout d'abord, l'album 'Don't stop' bénéficie, ni plus ni moins, d'une sorite nationale, le 18 juin. Le 25 juin, Status Quo se produit à la Cigale de Paris dans le cadre de la promotion du nouvel album 'Don't stop'. Ce concert se déroule dans une ambiance totalement folle et est d'une vitalité sur vitaminée malgré un gros plantage de Rossi sur 'The wanderer'. Le 14 juillet, le groupe est présent au festival de Bagnols sur Cèze, au parc Arthur Rimbaud. Situé à 30 kms d'Avignon, le cadre est un joli parc ombragé de 4 ha. Status Quo débute à 23 heures devant 1.500 personnes en transe. Certes, les organisateurs s'attendaient à un peu plus de monde dans cet espace qui pouvait contenir près de 10.000 personnes.


Ce même mois, le groupe se produit à l'émission de T.F.1, Salut les Copains, présentée par Sheila. Quo y interprète 'Fun fun fun'. Promotion aidant, 'Don't stop' entre dans le Top albums français. Pourtant, si la critique n'assassine pas l'album, elle ne le vénère pas plus. 'Le résultat est-il transcendant ? Sûrement pas, il est même parfois à la limite de l'inutile. La sauce prend pourtant plusieurs fois, en général sur les titres enlevés avec une vraie réussite : La collaboration avec les Beach Boys sur Fun fun fun. Au pire, Don't stop est, de toute façon, agréable à écouter. Et puis, c'est le Quo, quoi'. Finalement, les ventes de 'Don't stop' seront honnêtes puisqu'il se entrera à la 28ième place des Charts, le 14 juillet, pour une présence totale de cinq semaines. Son meilleur classement sera n°21, le 11 août. Pas moins de 80.000 unités seront écoulées à travers le pays. Le treizième disque d'or est raté de justesse ! En octobre, Best consacre quatre pages au groupe avant que Rick, Andy, Jeff, Rhino et Francis entament une mini-tournée de 3 dates (Mulhouse, le 22 novembre, Paris, le 23 et Lille, le 24). Cette fois, c'est l'Olympia qui sert de théâtre pour la représentation parisienne. Le tarif unique de 175 Frs ne provoque, pourtant pas, comme en 1973 ou 1975, une cohue devant la salle. Avant le concert de Lille, Rossi accorde une interview à Vincent Miquet du cover-band français, Vincent and Quo. Le journal 'les dernières nouvelles d'Alsace' relate le concert de Mulhouse de la façon suivante : " Ce groupe magique, inventeur du Boogie-rock est incontestablement le plus authentique et le plus fidèle. Plus de 2.500 personnes se sont entassées au Phénix où Status Quo, infatigable colporteur du boogie a fait partager ses vieux hits sortis des oubliettes d'un passé lointain et si proche. " Les trois concerts de cette petite tournée seront véritablement sold-out. Pour l'anecdote, on peut noter le blocage, sur les routes françaises, des camions de Status Quo pris dans les barrages des routiers alors qu'ils prenaient la route vers le Nord pour être embarqués vers l'Angleterre. Il fut possible d'ailleurs de voir des images des camions du Quo arrêtés dans le journal de France 2, les roadies en profitant pour faire la promotion de 'Don't stop' en brandissant des pancartes derrière les journalistes. Cette fin d'année 1996 voit aussi la sortie d'un 'best of' spécialement pour le marché français qui bénéficie d'une publicité télévisée ! 'Ils ont inventé le rock'n'roll' stipule ce spot publicitaire. Elle porte ses fruits, cette publicité, la seule qu'ait eue, à ce jour, le groupe, en France. La compilation reste trois semaines dans les Charts français et se classe n°8, du Top compilations, le 26 octobre avant de descendre à la 14ième place, la semaine suivante et de finalement se classer n°21, le 9 novembre. Au cours de cette année 1996, Status Quo aura vendu près de 150.000 disques, en France chose qui n'était plus arrivée depuis près de dix ans.


Au début de l'année 1998, les éditions Atlas lancent une nouvelle collection de CD accompagnés par un magazine. Cette collection s'intitule 'Les plus grands hits des années 60 et 70'. Pour une fois, Status Quo n'est pas oublié car 'Down down' est inséré parmi les nombreux titres de la collection. Une page spéciale sur Francis Rossi est même réalisée parmi les trente-huit magazines. A l'été de 1998, un sondage est effectué sur le nouveau site 'QuoFrance'. Il en résulte que l'album préféré des Français est le mythique 'Hello' (il le sera encore lors d'un nouveau sondage réalisé en 2003). Quant au single, c'est '4500 times' qui arrive en tête. En ce qui concerne la section rythmique de Status Quo, c'est la paire Lancaster-Coghlan qui a la préférence. Mais, ce ne sont plus eux qui jouent sur le nouvel album qui se fait quelque peu désirer.