1997

C'est fort de dix-neuf disques d'or ou platine acquis (pour les albums uniquement), dans son propre pays que Status Quo entame l'année 1997. Peu de groupes ou chanteurs peuvent se targuer d'un tel chiffre. Le mois de janvier est, à nouveau, consacré à quelques répétitions qui durent néanmoins trois semaines. Le 8, Radio 2 diffuse le concert de Brighton, enregistré le 12 décembre dernier. Le lendemain, le groupe reçoit un nouvel 'award' en Allemagne, récompensant ainsi les fabuleuses ventes de disques, dans ce pays, estimées à plus de dix millions d'exemplaires. Le 11, l'album 'Don't stop' entre à nouveau dans les Charts anglais, à la 166ième place. Il y restera trois semaines mais ne progressera pas dans le classement (n°174, le 18 et n°197, le 25). Le 24 février, le groupe s'embarque pour Tokyo afin de continuer son "Can't stop" tour. Véritable tournée mondiale dont les premiers concerts ont été donnés fin 1996, elle continue, donc, au Japon, le 27 février, où le groupe donne trois concerts (Tokyo et Osaka). C'est la première visite de Status Quo depuis le concert de Nagoya, le 21 novembre 1976, il y a près de vingt et un ans. A l'époque, le groupe rencontrait un réel succès là-bas. Puis, sans raison apparente, la maison de disques décida de cesser toutes sorties de singles. 'Again and again' sera le dernier simple à sortir sous pressage japonais tandis que les albums 'Whatever you want' et 'Never too late' seront, eux aussi, zappés. Etant donné que le groupe ne jouera plus dans le pays, les disques ne se vendront plus dirigeant le Quo vers les oubliettes. Pas pour tout le monde car beaucoup de Japonais veulent, en ce mois de février 1997, se rappeler au bon souvenir de la formation. Le groupe est assailli d'interviews et chaque objet se vend comme des petits pains. Surpris par un tel engouement, le management n'aura pas prévu assez de merchandising. Tee-shirts, guitares et autres objets à l'effigie du groupe se seront vendus en une soirée. Les vendeurs seront au chômage technique pour les autres jours. Pourtant, le 28 février, le concert au Club Quattro de Tokyo est donné dans ce qui est, peut-être, la plus petite salle où a joué le Quo, hors de l'Angleterre (300 places), depuis 1970. Autre anecdote, elle se situe au quatrième étage d'un centre commercial. Le lendemain, à Osaka, Status Quo fait encore plus fort puisqu'il joue au huitième étage d'un autre centre commercial, devant 600 personnes. C'est peut-être l'altitude qui donnera à Francis d'épouvantables maux de tête qu'il gardera pendant tout le concert. Malgré la petitesse des salles, tout le monde est content de ce retour au Japon.


Affiche japonnaise
Affiche japonnaise

Du 4 au 12 mars, la bande à Rossi se produit en Australie où elle reçoit un accueil mémorable. A signaler que la dernière visite des rois du boogie au pays des kangourous remonte au 17 août 1978 alors que le groupe jouait au festival de Melbourne. La tournée commence, comme souvent, par des interviews radios. Est-ce l'émotion de revoir ce pays après tant d'années, alors que le groupe participe à une émission de la télévision australienne, qui fera que Rossi oubliera les paroles de 'Caroline' ? On peut dire que cette année 1997 est marquée sous le signe des retrouvailles. Francis et Rick ont, d'ailleurs, l'agréable surprise de rencontrer Roy Lynes, leur ex-clavier. Pourtant, le premier concert de Gold Coast, du 4 février, ne se déroule pas sans problèmes. Les responsables de la salle exigent du public qu'il reste assis. De plus, de récurrents problèmes électriques rétrécissent une set list amputée de 'Caroline', 'Down down' et du rappel. Tout ceci n'empêche pas le groupe de se rendre, après la représentation, à une petite party donnée sur la plage de la ville. Alcool est, copieusement, consommée et même Jeff Rich, souvent si sage, pourtant, a quelques difficultés à rejoindre l'hôtel. 'Je ne me souviens même pas avoir quitté la plage mais j'ai fini dans mon lit, tant bien que mal !'. Concerts et interviews incessantes (presse écrite et même télé) sont au menu de Rick Parfitt et Francis Rossi. Près de vingt ans sans fouler le sol de l'immense île, il y en a des trucs et des trucs à raconter. Un double CD nommé 'Rockin all over Australia 97', exclusivement destiné au marché australien, voit le jour pendant la tournée. Il regroupe les deux productions, '12 Gold bars vol.1' et '12 Gold bars vol.2'. Discographiquement, il faut essayer de reconquérir le marché qui fut, jadis, si lucratif et ça semble marcher puisque ce disque se classe n°46 des Charts australiens. Quo se rend ensuite en Amérique du Nord où il se produit deux fois à guichets fermés, dans de petites salles, il est vrai, aux U.S.A (le 19 mars à Los Angelès et le 22 mars à New-York). Des bruits d'apparition dans la set-list de 'Pictures of matchstick men', seul titre à avoir eu du succès au pays de l'oncle Sam restent au stade de rumeurs. 'Bien que nous n'ayons jamais été énorme, là-bas, les personnes présentes au concert semblaient connaître chacune de nos chansons. C'était gratifiant pour nous' souligne Rossi. Entre ces dates, la formation trouve encore le temps de livrer un superbe concert à Toronto. C'est à cette époque que John Edwards commence à rédiger son 'Rhino's tour log', qui permet aux fans de connaître, dans les moindres recoins, les diverses activités du groupe en tournée, le tout étant distillé sur le site officiel. Le groupe donne encore deux concerts aux Emirats Arabes Unis et au Bahrain avant de rentrer en Angleterre prendre un peu de repos, la partie européenne de la tournée devant commencer le 7 mai en Allemagne.


L'année 1997 ne fera pas exception à la règle. Une nouvelle compilation de la période Pye sort en Angleterre au mois de mai. Elle regroupe vingt-quatre titres et se nomme 'The best of Status Quo - Ice in the sun'. Pendant ce temps, Ozzy Osbourne enregistre une reprise de 'Pictures of matchstick men' sur son album 'Konrad Stein : Private Parts - The album'. Le 29 mai, le jour des quarante-huit ans de Rossi, la chaîne anglaise VH1 diffuse trois titres, 'Caroline', 'The wanderer' et 'Whatever you want' en son honneur. Mais, le lendemain, Rick Parfitt est hospitalisé d'urgence pour un problème cardiaque. En effet, le guitariste rythmique de Status Quo doit subir d'urgence un quadruple pontage coronarien. 'Je me suis évanoui, un matin, chez moi. Il n'y avait eu aucun signe précurseur et je ne me sentais pas malade. J'allais à la cuisine me préparer une tasse de thé. J'étais en haut des escaliers lorsqu'une violente douleur me traversa la poitrine et alla jusqu'à l'épaule. Je n'avais jamais ressenti de telles douleurs auparavant. Ca m'a littéralement mis sur les genoux, je pensais que j'étais en train de mourir. Je ne sais pas combien de temps je suis resté par terre avant que la douleur ne se calme suffisamment pour me permettre d'aller au téléphone pour appeler mon médecin lequel m'a dit qu'il était trop occupé pour venir le jour même mais me promettant de venir le lendemain matin. Il me dît alors de prendre deux aspirines et me coucher. J'étais soulagé mais lorsque je l'ai vu, le lendemain, il m'expédia à l'hôpital Wellington, afin d'y effectuer des tests. J'ai demandé à mon chauffeur de m'attendre pensant que ça ne durerait que peu de temps. Mais les examens avaient décelé que j'avais une artère de bouchée et qu'il fallait opérer la nuit suivante sinon il ne me resterait que vingt-quatre heures à vivre. Il y avait un téléphone dans la chambre et la première personne que j'ai appelée fut ma mère'. A 23 heures, Rick entre en salle d'opération. 'Lorsque je me suis réveillé, j'étais transformé en l'homme qui valait trois milliards avec des tubes partout, dans le nez, la gorge, les bras. Son état de santé fait la une des journaux anglais et chacun se demande s'il sera apte à continuer d'abreuver ses fans de ses riffs ravageurs au sein du groupe. "Je ne continuerai pas sans lui" déclare alors Rossi. L'avenir du groupe dépend de la santé de son guitariste qui semble, néanmoins, s'améliorer rapidement. Finalement, Parfitt quitte l'hôpital au bout de 11 jours. Sa convalescence forcée ajournera toutes les représentations prévues jusqu'à la fin du mois de juillet. L'amitié entre les deux guitaristes se renforce encore et Rick, sur une proposition de Francis , séjourne quelques temps chez ce dernier afin qu'il se remette complètement. Parfitt ironise de la façon suivante : 'Il veut se marier avec moi. Je vais considérer çà. Nous allons nous découvrir et s'il est bon au lit, peut-être accepterais-je sa proposition'. Mais, c'est surtout dans les bras de Laura, sa nouvelle fiancée rencontrée dans les années 70 et retrouvée en décembre 1996 dans les loges d'un concert, que Parfitt passe sa convalescence.


Norwich (02/08/1997)
Norwich (02/08/1997)

Le 1er juin, Parfitt et Rossi sont invités par la chaîne ITV à participer à une émission commémorant les soixante ans d'existence du camp de vacances 'Wakey Wakey Rise and Shane'. C'est un Rick, relativement amaigri, qui confie ses impressions sur sa maladie au magazine 'From the makers of' du mois de juillet, ainsi que dans plusieurs magazines. 'Je me sens beaucoup mieux. Le premier mois après l'opération fut très difficile mais ces dernières semaines, je sens que la forme revient. La douleur a disparu et je suis sur la voie de la guérison. Cependant, ce qui est incroyable, c'est que c'est arrivé chez moi. Nous avons fait le Japon, l'Australie et l'Amérique et je me sentais très bien. Çà aurait pû m'arriver pendant le concert de Dubaï ... Je n'aurais pas été très partisan d'une opération là-bas ! Ca aurait pû m'arriver dans un avion, pendant un concert. Par bonheur, çà s'est produit au bon moment. Conséquences ? J'ai arrêté de fumer et de boire. Ca va certainement en faire rire plus d'un mais je n'ai jamais bu tant que çà ! J'obéis aux ordres du médecin. Tout ce qu'il me dit de faire, je le fais c'est à dire arrêter de boire, de fumer et de ne prendre aucune drogue. Ceci dit, je n'avais jamais été malade de ma vie et tout à coup, je devais subir une des plus sérieuses interventions chirurgicale que l'on puisse avoir. C'était incroyable. A l'hôpital, ils ont dit qu'il ne me restait que 24 heures à vivre peut-être moins c'est pourquoi, je suis arrivé à 15 heures faire les examens et qu'à 23 heures, j'étais sur la table d'opération. Ils ne pouvaient pas attendre car s'il y avait une autre attaque, çà pouvait m'être fatal. C'était critique'.


Le 30 juillet, Status Quo avec Rick Parfitt participe à l'inauguration du nouveau stade de Sunderland. Le groupe y joue quatre titres : 'Fun fun fun', 'Rocking all over the world', 'Whatever you want', et 'Anniversary waltz. Part One'. Mais, c'est le 2 août que Parfitt effectue son réel retour sur les planches à Norwich. Alors que le groupe arrive sur scène, Rossi, au lieu de lancer son traditionnel 'Hello', tendant son bras en direction de son compagnon s'adresse au public et dit : 'J'ai juste deux mots à vous dire : Rick Parfitt'. Délire dans le public accompagné d'applaudissements sauvages ! Les larmes coulent sur les joues, l'émotion est à son paroxysme ! Les vingt cinq milles spectateurs n'ont d'yeux que pour lui et c'est sans ménagement aucun que Rick joue sur scène. La foule brandit à tout rompre, plusieurs banderoles saluant son retour. 'J'ai du lui demander au moins quinze fois pendant le concert s'il allait bien et lui se contentait de sourire et de me faire un signe de tête' affirme Rhino. Les fans sont soulagés. Au mois d'août, quatre nouvelles cartes téléphoniques à l'effigie du groupe sont mises en vente, au Royaume-Uni. Le groupe donne encore quelques concerts en Europe (Danemark, Suisse et Islande) alors que sort la compilation intitulée "Whatever you want - the very best of", le 13 octobre. Cette nouvelle production discographique rassemble les 41 plus gros succès du groupe. Le groupe est présent, le 17, au magasin HMV de Londres pour une séance de dédicaces. La compilation se classe n°13 du Top albums, le 25 octobre. Cette compilation se vend à plus de 28.000 exemplaires, la première semaine et atteint le statut de disque d'argent soit 60.000 copies, trois semaines plus tard. Ce sera la dernière production de Polygram TV qui estimera que les ventes seront, à nouveau, insuffisantes. La compilation bénéficie d'une publicité télévisée où l'on peut voir Rossi et Parfitt faire la manche, dans la rue, armés chacun d'une guitare acoustique.


Le groupe est présent, le 17, au HMV, situé à Oxford Street à Londres, pour la dédicace de l'album, qui s'avère un véritable triomphe. Afin de parfaire ses revenus, Polygram, pas à court d'idées, sort une nouvelle vidéo intitulé 'Whatever you want - the very best of Status Quo' également. Contenant vingt-six titres de la période 1972-1986, elle attire bon nombre de fans qui pensent détenir, là, des images inédites du groupe. Hélas, il ne s'agit que d'une réédition. La maison de disques a, simplement, réédité la vidéo 'Rocking through the year' (sortie en 1986) sous un autre nom ! Scandaleux ! Sur la boîte, on peut même y lire que le manager du groupe n'est autre qu'Alan Crux. Au mois de novembre, lors d'un vol reliant la Sardaigne à l'Angleterre, Rick Parfitt se sent terriblement malade. 'Je croyais que j'étais mourant' confie t-il. A son arrivée sur le sol anglais, il est immédiatement hospitalisé pour examens approfondis. Plus de peur que de mal, il est atteint d'une violente intoxication alimentaire qui sera finalement vite guérie. C'est réconforté par l'état de santé satisfaisant de Parfitt que le groupe entame, le 3 décembre, son habituelle tournée anglaise de fin d'année avec un invité de marque, l'ex-Free Paul Rodgers. Auparavant, Status Quo se produit au National Forest à Bruxelles, le 1er, dans une salle pleine à craquer. Ce concert à fait l'objet d'ailleurs d'une superbe vidéo amateur. La presse belge est bien, évidemment, largement présente, et de nombreuses interviews sont données. Le 31 décembre, Radio 2 diffuse une émission d'une heure intitulée 'Status Quo story'. Enregistrée au mois de novembre avec la présence de Rossi et Parfitt, elle est largement écoutée à travers toute l'Angleterre.


Les concerts de l'année 1997


1. 27/02. Tokyo, Shibuya Public Hall (Japon) 2.200. bootleg

2. 28/02. Tokyo, Club Quattro (Japon) 300. bootleg

3. 01/03. Osaka, Club Quattro (Japon)

4. 04/03. Gold Coast, Twin Towns Auditorium (Australie) 1.000.Concert écourté de 15 minutes en raison d'une panne de courant.

5. 05/03. Sydney, Enmore Théâtre (Australie) Première partie : The Shock Poets

6. 06/03. Sydney, Enmore Theatre (Australie) Première partie : The Shock Poets.bootleg

7. 07/03. Gold Coast, Twin Towns Auditorium (Australie) 1.000

8. 08/03. Brisbane, Festival Town Hall (Australie) 2.500. Première partie : Loud Eyes

9. 10/03. Adelaide, Thebarton Theatre (Australie)

10. 11/03. Melbourne, Palais Theatre (Australie) 3.000. Première partie : The Masters Apprentices

11. 12/03. Canberra, Royal Theatre (Australie)

12. 19/03. Los Angeles, House of Blues (USA) Une bagarre impliquant une vingtaine de personnes intervint dans la salle alors que le groupe interprétait 'Rain'. bootleg

13. 21/03. Toronto, Warehouse (Canada) 900.

14. 22/03. New York, Irving Plaza (USA)

15. 21/04. Dubaï, Al Nasr Leisureland (Emirats Arabes Unis) 2.500.

16. 23/04. Bahrein, Holiday Inn (Bahrein)

      07/05. Schwerin (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

     08/05. Wallsbühl, Plein air (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

      09/05. Reckendorf, Zelt Festival (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

      09/05. Lichtenfels, Stadthalle (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

      10/05. Bitterfeld, Plein air Amphithéatre (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

       17/05. Isle of Rugen, Ralswiek (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

     18/05. Krakelhaff (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

      31/05. Skive, Beach Party (Danemark) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

     01/06. Kobenhavn, Fermoeren (Danemark) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

     13/06. Karlshamn (Suède) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

      14/06. Olching, Festival (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

      21/06. Weert, Bos Pop Festival (Pays-Bas) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

       28/06. Norwich, Carrow Road Stadium (Angleterre) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

     04/07. Lucerne, Eschenbach Festival (Suisse) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

     11/07. St Olten (Autriche) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

     12/07. Kapfenberg (Autriche) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

       20/07. Balingen, Antennae Festival (Allemagne) annulé, Problème cardiaque de Parfitt

17. 30/07. Sunderland, Stadium of Light (Angleterre) 41.000. Inauguration du stade.

18. 02/08. Norwich, Norwich City Football Ground (Angleterre) 14.000. bootleg

19. 07/08. Fredrikshavn, Fredrikhallen (Danemark)2.000. bootleg

20. 08/08. Skanderborg, Skanderborg Festival (Danemark) 15.000. bootleg

21. 09/08. Copenhague, Femoren Festival (Danemark) En compagnie de Blue Oyster Cult. bootleg

22. 11/08. Thorshavn, Thorshavn-Hallen (Iles Feroe)

23. 04/09. Bruxelles, Ancien dépôt des Trams (Belgique) 2.000. concert privé pour la société Computer

24. 25/09. Geneve, Arena (Suisse) Premier concert du 'Whatever you want-the very best' tour. Première partie : Cinema Paradiso. bootleg

25. 26/09. Bâle, Schupfart Festival (Suisse) 7.000

26. 30/11. Zwolle, Ijsselhalle (Pays-Bas) Première partie : Vengeance. 'Whatever you want' devient le titre d'ouverture. bootleg

27. 01/12. Bruxelles, Forest National (Belgique) 8.479. bootleg

28. 03/12. Bournemouth, International Centre (Angleterre) 3.500. Invité spécial : Paul Rodgers

29. 04/12. Bournemouth, International Centre (Angleterre) 3.500. Invité spécial : Paul Rodgers. bootleg

30. 06/12. Glasgow, SE & CC (Angleterre) Invité spécial : Paul Rodgers

31. 07/12. Newcastle, Arena (Angleterre) Invité spécial : Paul Rodgers

32. 08/12. Bridlington, Spa Pavillon (Angleterre) Invité spécial : Paul Rodgers. bootleg

33. 10/12. Plymouth, Pavillons (Angleterre) Invité spécial : Paul Rodgers. bootleg

34. 11/12. Brighton, Centre (Angleterre) Invité spécial : Paul Rodgers. bootleg

35. 12/12. Brighton, Centre (Angleterre) Invité spécial : Paul Rodgers

36. 13/12. Londres, Wembley Arena (Angleterre) 8.000. Invité spécial : Paul Rodgers. bootleg

37. 14/12. Londres, Wembley Arena (Angleterre) 8.000. Invité spécial : Paul Rodgers

38. 16/12. Reading, Rivermead (Angleterre) 1.500. Invité spécial : Paul Rodgers

39. 17/12. Birmingham, N.E.C. (Angleterre) 5.500. Invité spécial : Paul Rodgers

40. 18/12. Birmingham, N.E.C. (Angleterre) 5.500. Invité spécial : Paul Rodgers

41. 19/12. Sheffield, Arena (Angleterre) Invité spécial : Paul Rodgers

42. 20/12. Manchester, NYNEX (Angleterre) Invité spécial : Paul Rodgers. bootleg

43. 21/12. Cardiff, International Arena (Angleterre) 3.500. Invité spécial : Paul Rodgers

Morceaux joués en 1997 : Paper plane, Softer ride, The wanderer, Backwater, Mystery song Medley, Down down, Gerdundula, Roll over lay down, Get out of Denver, Whatever you want, In the army now, Something ´bout you baby I like, Don´t waste my time, Rockin all over the world, Roadhouse blues, Caroline, Rain, Anniversary waltz, Don't drivemy car, Gerdundula, In my chair, Medley (Rock'n'roll, Marguerita time, Living on an island, Break the rules, Mean girl), Burning bridges.



Les passages télés


           1997. Monday to Friday (Australie) Interview'

09.02.1997. Radio Schleswig Award (Allemagne) 'Anniversary waltz' et 'Rocking all over the world'

29.05.1997. VH-1 (Angleterre) 'Caroline', "The wanderer' et 'Whatever you want'

01.06.1997. Wakey Wakey Rise and Shane (Angleterre)

15.10.1997. Jack Docherty show (Angleterre)

01.11.1997. Top of the Pops 2 (Angleterre) 'Rocking all over the world'

11.1997. Télévision belge (Belgique) Annonce concert Forrest national

01.12.1997. Journal RTL (Belgique) Annonce concert Forrest national et 'Interview'

29.12.1997. Freddie Star Christmas Spécial (Angleterre) 'Rocking all over the world' et  'Whatever you want'


1996     Retour historique     1998