France 1987

La tournée française, programmée en mars 1987 ne compte pas moins de dix concerts. Le groupe est interviewé aux actualités régionales sur FR3 avec un extrait de Caroline interprété lors du concert de Strasbourg. Les comptes rendus diffusés dans la presse française sont élogieux. " Le grand retour de Quo valait la peine de se déplacer. Ce concert-là, c'était vraiment quelque chose ! " " Ils devaient être nombreux ceux qui, en sortant du concert, n'avaient qu'une envie, celle de s'enrôler dans une grande armée, dont Quo fait sans nul doute partie, la notre, celle des headbangers ". relatent les magazines spécialisés. Status Quo fait également la une de magazines comme le Poster ou Salut, d'habitude réservés à une autre catégorie de chanteurs. Incroyable!  Le 11 mars, le Zénith de Paris est plein comme un oeuf soit environ 6.400 personnes donnant au groupe l'un de ses records d'affluence pour un  concert français.



La formation y fait un véritable triomphe après son dernier passage parisien, trois ans plus tôt. Ils seront encore 4.000 à Toulouse ou Strasbourg, 3.000 à Nice à prendre leur pied pour 120 Frs. Le 21 mars, le chapiteau planté au parc Léo Lagrange de Reims est plein comme un œuf. Plus de quarante mille personnes assisteront à cette tournée. 'Ces derniers temps, nous avions perdu notre public français. Avoir à le reconquérir est un but formidable. C'est comme perdre un ami de vue, le retrouver et réaliser qu'on a toujours quelque chose à partager' confie Rossi. Son vœu paraît s'exaucer en cette année 1987 qui semble comme un second départ scénique pour le groupe, tout du moins en France. Le 18 mars, à Lyon, environ 1.800 personnes assistent au concert où, paradoxalement, c'est le titre 'In the army now' qui est le plus acclamé. Il fut question, un moment, que le groupe se produise au parc des expositions d'Albi. Finalement, les organisateurs renonceront devant le prix demandé par le management du Quo.

Ce dernier vrai tour (avant 2007) que le groupe ait donné en France s'avère être un succès dû certainement au phénoménal triomphe du single 'In the army now'. Seulement voilà, beaucoup de jeunes Français assistent à ces concerts, plus par curiosité que par passion. Qui peut donc bien être ce groupe qui interprète ce titre mélodique et quel est son répertoire ? Les salles sont coupées en deux, les fans, les vrais, ceux qui aiment le boogie et les autres, fortement majoritaires, qui ne connaissent pas Status Quo et qu'ils viennent de découvrir avec ce simple à succès. Ils s'apercevront bien vite que ce titre est un dépareillé des autres et ce public de mode ne se reconnaît pas en Status Quo qu'il abandonnera aussi vite qu'il a apprécié. Néanmoins, cette tournée a des répercussions positives sur les ventes du groupe, en France. On enregistre une hausse sensible des écoulements des galettes du Quo. Ainsi, l'album 'In the army now', se classe n°16, le 15 mars et restera répertorié pendant 6 semaines, échouant de peu dans la conquête d'un nouveau disque d'or.

Pas moins de cinq bootlegs sont tirés de la tournée (Paris, Nice, Montpellier, Toulouse et Clermont-Ferrand). A noter que le concert de Clermont-Ferrand ne fut pas, initialement, prévu, dans la tournée et fut rajouté. Cette même année, Status Quo est invité à une émission dominicale de Jacques Martin mais seule la batterie de Jeff Rich se dévoile au public, sans le groupe. 'Nous devions avoir un grand groupe international' commente le célèbre animateur passablement irrité. A la fin de l'année, Manœuvre de Rock'n'folk n'hésite pas une seconde à massacrer Status Quo lors des concerts joués en Afrique du Sud. 'crétins ou idiots les Status Quo ont joué en Afrique de Sud' titre t-il. A la fin de l'année 1987, le single 'In the army now' est classé 4ième vente de l'année et devient le douzième et dernier disque d'or, en France.