France 1986


En 1986, le groupe renaît de ses cendres. Le premier 45 tours du Status Quo nouvelle mouture, 'Rollin home' sort au mois de mai, soit trois ans après le dernier simple. Toutefois, il ne rencontre qu'un petit succès de sympathie. En remplacement de James Brown, Status Quo se produit, le 13 juillet, au stade Francis le Blé de Brest, dans le cadre du festival 'Rockscene'. Ce concert est même enregistré par la radio RTL. Les Bretons ont le privilège de faire connaissance des deux petits nouveaux, Rhino et Jeff. Beaucoup sont déçus du départ d'Alan mais heureux de revoir ce groupe de légende sur scène. Trois dates sont programmées en novembre pour soutenir la sortie du nouvel album et du nouveau single intitulés, tous les deux, 'In the army now'. Quo doit jouer le 4, à Toulouse, le 5 à Montbrison et le 6 au Zénith de Paris. Finalement, ces trois concerts sont annulés. Rossi nous en donne la raison lors d'une interview début 1987. " Le tourneur n'a pas fait son boulot. On n'avait rien fait depuis deux ans, il ne devait pas être sur qu'on attirerait du monde, alors il ne s'est guère engagé, il n'y a presque pas eu de promo et plutôt que de jouer devant une salle vide, on a préféré reporter pour jouer au Zénith en mars ". M6 profite du retour du Quo en France et diffuse une émission retraçant l'histoire du groupe. On reparle de Status Quo en France. Le groupe est de retour dans l'hexagone et quel retour ! Le 13 décembre, 'In the army now', le single, entre dans le top 50 à la 42ième place. Il se classe finalement n°2, le février 1987 (1ère place barrée par Elsa et 'T'en va pas'), se vend à 616.478 exemplaires et reste plusieurs semaines dans le Top 50! Semestre 2 1986 : 131 841 Semestre 1 1987 : 509 569 Semestre 2 1987 : - 24 932 (retours) = 616 478 exemplaires vendus. 'In the army now' se classera parmi les 350 meilleures ventes de 45 tours de tous les temps, dans l'hexagone. Incroyable, le groupe est à la mode. Le titre inonde les radios, les discothèques et les chaînes personnelles ! C'est le plus gros succès de Status Quo en France ! Il ne sortira des classements français que le 23 mai 1987 après 24 semaines de présence ! Pourtant la critique de l'album est très mitigée. 'Status Quo, c'est toujours pareil, du boogie-rock comme ils disent. On aime ou on aime pas, alors ne comptez pas sur moi pour vous dire que ce disque est bla bla bla ... Et puis Status Quo ne veut pas dire 'Dans l'état ou se trouvaient les choses auparavant ?'. Le problème, c'est que même les meilleures constructions, avec le temps, deviennent des ruines si l'on n'y prend garde'. Hervé Picart de Best se montre ici plus dans la peau d'un fan que dans celle d'un critique. 'Bon, libre à vous de passer en ricanant devant le nouveau Status Quo de les traiter de vieux c... et d'aller chercher ailleurs votre bonheur. Ceci dit, vous passerez devant à côté d'une fameuse tranche de bon temps. En effet, voici certainement le disque le plus décontracté, le plus rigolard, le plus décomplexé, le moins inquiet d'être à la mode et donc le plus libre de gigoter que l'on ait fait depuis un bon moment. Oh, il n'y a pas de révolution chez le Quo. Ils font toujours du boogie à l'anglaise, bien frappé, avec des guitares légères et des voix bien sucre-pop. Et c'est très bien comme ça. De 'Rollin' home' à 'Overdose', tout cela vous passe sur le tympan avec souplesse et conviction. Un vrai régal simple et sans alibi'. La presse française, dans sa majorité, reproche souvent au groupe de se lancer dans une juteuse opération commerciale en produisant une musique plus soft que le célèbre boogie. Beaucoup regrettent le départ de Lancaster et on peut lire : L'absence de Lancaster se fait cruellement sentir. Rhino Edwards est si anodin qu'après avoir écouté n'importe quel autre album du Quo on se demande si la basse n'a pas été oubliée au mixage. Alors, par pitié, Alan, rengages-toi'