France 1982 - 1983

La grande partie des fans Français est, comme ailleurs, sous le choc du départ de John Coghlan qui, paradoxalement, reste peu évoqué dans les magazines de rock'n'roll. Il est vrai que le groupe ne tournera ni en 1982, ni en 1983 dans l'hexagone d'ou cette crise de popularité et ce, malgré les quelques dates annoncées pour le mois de mai 1982 dans le cadre de la tournée célébrant le vingtième anniversaire. Des concerts à Lille et à Paris sont même évoqués sur les ondes de RTL. A nouveau, ces concerts (sept dates prévues semble t-il) seront reportés en septembre puis finalement annulés sans explications préalables. La France oubliée pour les célébrations de l'anniversaire, il y a de quoi rager car le public français a toujours répondu présent au fil des années ! L'album '1+9+8+2' accentue le déclin de Status Quo en France puisqu'il sera le premier 33 tours, depuis 'Piledriver' à ne pas dépasser les 100.000 exemplaires vendus, l'absence de tournée n'étant certainement pas étrangère à cet échec !


Pourtant, à nouveau, Best délivre une critique plutôt positive. 'Il faut croire que Status Quo est exceptionnel car il est toujours là , et même bien là, s'il faut en croire ce nouveau disque qui pétille de verve et de malice. Ces bonnes vieilles rengaines, sommairement pulsées, fonctionnent toujours à plein rendement. La preuve en est que pour réunir en un seul album autant de hits singles potentiels, il faudrait au moins réunir Police, Pretenders et Blondie'. Bien que le clip soit diffusé à la télévision française, 'Dear John' ne se vend pas dans notre pays. Status Quo trouve, néanmoins, sa consolation en voyant 'If you can't stand the heat' devenir disque d'or, le 28 septembre 1982 alors que le single 'She don't fool me' réalise un flop total. L'année 1983, qui pointe bientôt son nez, confirme la tendance. Seuls les singles 'Caroline live at the Nec' et 'Ol rag blues' seront édités en France mais ils resteront dans les bacs sans trouver beaucoup d'acquéreurs. A la fin de l'année débarque le nouvel album 'Back to back'. Les critiques n'incitent pas à investir de l'argent dans cette dernière production. 'Vous avez d'abord le genre de morceaux qui font d'abord remuer le gros orteil en cadence puis bouger franchement le pied en battant la mesure. On passera rapidement sur 'Too close to the ground', un slow sirupeux de Rick Parfitt et sur la déception de l'album, 'No contract' : Une bonne intro mais s'engluant dans une mélasse de claviers et de guitares molles, en un mot, ça dégouline de partout, j'en ai d'ailleurs encore plein les doigts. Ces craintes se concrétisent malheureusement en face B avec 'Marguerita time' véritable morceau de baloche et à un degré moindre, 'Your kind of love' et 'Stay the night' dans la plus pure veine variétés même si ce sont deux compositions assez agréables en fait. Inutile de se lamenter, le Status Quo hard est mort depuis bien longtemps (le double live étant l'album charnière, le testament d'un passé à jamais révolu).

Alors soit on aime le nouveau, soit on ne l'aime pas mais ne le comparons surtout plus à celui d'il y a dix ans. Bon, pour en revenir à ce dernier album, 'Back to back', puisque c'est son nom, il y a quelques morceaux plus faibles que les autres, mais tout bien considéré le phénomène Quo opère toujours. A savoir que ce groupe est le seul que j'écoute un sourire aux lèvres, béat ou pas, je m'en fous : qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse'. 'Back to back' à l'instar de son prédécesseur '1+9+8+2' est plus présent dans les bacs des disquaires que sur les platines des Français. Cependant, Status Quo est bel et bien présent dans l'émission 'La nuit du rock' diffusée sur Antenne 2, le 21 juin 1983. Ce programme diffusé de 23 heures à 5 heures et présenté par Patrice Blanc-Francard, présente diverses représentations des plus grands groupes de rock et le clip de 'Rocking all over the world' est diffusé.

Alors soit on aime le nouveau, soit on ne l'aime pas mais ne le comparons surtout plus à celui d'il y a dix ans. Bon, pour en revenir à ce dernier album, 'Back to back', puisque c'est son nom, il y a quelques morceaux plus faibles que les autres, mais tout bien considéré le phénomène Quo opère toujours. A savoir que ce groupe est le seul que j'écoute un sourire aux lèvres, béat ou pas, je m'en fous : qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse'. 'Back to back' à l'instar de son prédécesseur '1+9+8+2' est plus présent dans les bacs des disquaires que sur les platines des Français. Cependant, Status Quo est bel et bien présent dans l'émission 'La nuit du rock' diffusée sur Antenne 2, le 21 juin 1983. Ce programme diffusé de 23 heures à 5 heures et présenté par Patrice Blanc-Francard, présente diverses représentations des plus grands groupes de rock et le clip de 'Rocking all over the world' est diffusé.