France 1967 - 1971

Rock & Folk (avril 1968)
Rock & Folk (avril 1968)

Les premiers singles du groupe appelé alors 'The Spectres' ne sont pas édités, en France. Ils n'ont aucun succès sur leur propre territoire alors pourquoi en auraient-ils dans un pays étranger tel que la France qui, à cette époque, préfère choyer ses vedettes yéyé qui, pourtant, sentent la fin de leur suprématie arriver. (The Equals, par exemple ont venu plus de 300.000 exemplaires de leur 45 tours 'Baby come back'). L'implantation du groupe est assez difficile. La France le boude, ne le reconnaît pas. 1968, dans un pays en pleine restructuration sociale, voit la sortie, dans l'indifférence générale, des singles suivants 'Pictures of matchstick men', 'Black veils of melancholy', et 'Ice in the sun'. Quelques centaines d'exemplaires seulement sont écoulés dans les quelques magasins qui sont approvisionnés.  Pourtant, deux de ces titres obtiennent un beau succès tout autour des frontières françaises (Suisse, Belgique, Allemagne). Au mois de septembre 1968 naît le magazine 'Best', qui, au cours des années sera toujours un fervent supporter du groupe en opposition à 'Rock & Folk' lequel fera couler d'encre sur ses articles souvent virulents.


'Best' fera beaucoup pour populariser le Quo, notamment par l'intermédiaire d'un de ses journalistes les plus connus, Hervé Picart. Pendant ce temps, l'ère psychédélique arrive, comme en Angleterre, en bout de course et l'année 1969 est vierge de toute parution discographique du groupe, en France.  En 1970, 'In my chair' est pourtant publié en 45 tours, en France, précédant 'Tune to the music', produit l'année suivante. Malheureusement, ce ne sont pas, à nouveau, les quelques centaines d'exemplaires vendus qui vont inverser la tendance. 'Ils ont changé les créateurs de 'Pictures of matchstick men'. Ils font du blues maintenant et ce n'est pas mal du tout. Je souhaite aux Status Quo de continuer dans cette voie, c'est la bonne' titre alors le magazine Best. C'est la maison de disques, Vogue, qui assure la distribution des disques du Quo, en France. C'est donc sous ce label que sont édités les deux albums suivants, 'Ma kelly's greasy spoon' et 'Dog of two head'. Mais au nom 'Status Quo', beaucoup répondent 'Status Qui ?'. Il faut dire que le groupe ne bénéficie d'aucune promotion dans l'hexagone qui voit naître des chanteurs comme C.Jérome, Mike Brant, Ringo, Michel Delpech, Michel Sardou et consorts, lesquels caracolent en tête des hits parade laissant peu de places à ce vulgaire groupe anglais. L'heure est aux chanteurs de variété aux mélodies midinettes bien éloigné du son rugueux des Quo. Il faut attendre la fin de 1971 voire 1972 pour lire quelques timides articles de presse concernant le groupe. Longtemps la participation de Status Quo au festival de Nancy, le 17 janvier 1971, fut évoquée mais il semble que le groupe ait décliné l'invitation et le magazine 'Rock & Folk' couvrant l'événement ne mentionne aucunement le nom de la formation dans son numéro du mois de mars suivant.

In my chair (pressage français)
In my chair (pressage français)
Tune to the music (pressage français)
Tune to the music (pressage français)

 Néanmoins, on peut lire dans d'autres magazines la critique de l'album 'Dog of two head'. " Le nouvel album de Status Quo (ces méconnus en France qui pourtant marchent très fort dans les clubs) est dans la lignée des enregistrements précédents : violent. Ce groupe composé de Mike Rossi, Ritchie Parfitt, Alan Lancaster et John Coghlan, nous propose un LP de qualité. L'ambiance particulière de Status Quo règne le long des 10 morceaux. Comment donner une étiquette à ce disque ? Status Quo fait du Status Quo. 'Dog of two head' est à écouter attentivement par tous les gens qui veulent et doivent découvrir Status Quo

.