1977


1977 marque, sur plusieurs points, un tournant dans l'histoire des quatre de Londres. Nouvelle production, émigration de Lancaster, détachement de Coghlan sont autant d'ingrédients déterminants dans la difficile vie du groupe. Cependant, le groupe n'a jamais trop défrayé, jusqu'à présent, la chronique en ce qui concerne la vie tumultueuse d'une formation de rock. Dans ce domaine, Status Quo est considéré comme un groupe propre et n'est pas catalogué infecte comme les Who ou les Stones. Pas d'hôtels dévastés, de condamnation pour drogue etc ... Ainsi, le Record Mirror du 8 janvier titre une interview de Parfitt par un 'Un régime pas si sauvage que ça'. Rick y dresse un bilan de la vie de star rangée : 'Je ne sors pas souvent et visite rarement les boîtes de nuit. A la maison, je regarde très souvent la télévision. Tous les membres de Status Quo sont mariés et heureux de l'être. Mais je suis le premier à admettre qu'il y a des difficultés, spécialement lorsque tu es loin de chez toi, en tournée. C'est difficile pour les femmes qui restent confrontées aux problèmes scolaires et bien d'autres choses. Cette nouvelle année commence en fanfare pour Status Quo qui est élu meilleur groupe de hard-rock britannique par le Daily Mirror. Afin de commémorer cet événement, le groupe donne un concert exceptionnel au Bingley Hall, le 9 janvier alors que 'Wild side of life' atteint la 13ième place des Charts. Les 3485 m2 de la salle respirent la fureur, la folie. Pas moins de 14.000 personnes, de la pure folie ! La représentation est filmée mais malheureusement, il est impossible, actuellement de trouver le concert dans son intégralité. Néanmoins, trois titres sont disponibles. 'Is there a better way', 'Roll over lay down' et 'Don't waste my time'. L'atmosphère qui règne est, à nouveau, endiablée et le groupe est à son plein régime. La cadence qu'il imprime à chaque morceau fait même perdre, un moment, à Coghlan, le rythme sur 'Roll over lay down'. Afin de témoigner au groupe leurs attachement et soutien, un bon nombre de fans arborent un tee-shirt sur lequel est inscrit la mention 'Quo are innoncent' en référence à l'incident de Vienne. Une semaine plus tard, soit le 17, la cour de Vienne, suite à l'incident de l'aéroport de l'année précédente, condamne Rossi et Parfitt à payer une amende de 800 Livres. Pour Lancaster, l'amende est doublée car il est reconnu avoir été à l'origine de la rébellion.


Bingley Hall (09/01/1977)
Bingley Hall (09/01/1977)

"Wild side of life" atteint la 9ième place du classement singles le 22, se maintenant à la même position, la semaine suivante. A ce moment, 253.000 exemplaires furent écoulés à travers l'Angleterre. A nouveau, le 29 janvier, 'Blue for you' est classé dans les Charts anglais, à la 47ième place. Le 1er février, 'Wild side of life' atteint le statut de disque d'argent, en Angleterre. Dans le même temps, le 28, au Mans, le Quo entame une nouvelle tournée européenne qui se terminera en avril. En Suisse, le groupe reçoit son cinquième disque d'or pour les 30.000 exemplaires écoulés de 'Blue for you'. En Angleterre, la compilation 'Golden hour of Status Quo', sorti en juin 1973, atteint le statut de disque d'argent soit 60.000 unités vendues. Le 17 février, 'Wild side of life' fait son entrée dans le top 20 allemand à la 18ième place où il se classera n°15, le 10 mars. Le 26 février, 'Wild side of life' entame sa dernière semaine dans les Charts anglais, à la 35ième place. Il se classera n°13 en Australie, n°18 aux Pays-Bas et n°22 en Belgique. Le titre est interprété à Top of the Pops, deux fois, au mois de Janvier, les 13 et 27. La page 'Wild side of life' étant tournée, la prochaine galette à sortir est le très attendu 'Live'.


"Status Quo live" est n°3 dès sa sortie, le 12 mars et démontre bien l'ambiance surchauffée qui règne à chacun des concerts confirmant bien que le Quo est avant tout un groupe de scène. Il figure 14 semaines dans les Charts et devient disque d'or dans plusieurs pays européens et en Australie. Trois semaines lui suffiront, en Angleterre, pour atteindre le chiffre fatidique des 100.000 unités vendues ! Livré brut de décoffrage, la presse, celle qui est hostile au Quo déclare que, contrairement à ce qui se dit, il y a de l'overdub dans le disque. Alors que le groupe est en tournée en Allemagne, Rossi déclare que c'est très mesquin et qu'il n'y a, malheureusement rien à y faire. C'est l'album à la mode dans les cours de lycées, le mode de reconnaissance, la galette que l'on doit posséder. 1,5 millions de disques, à la pochette rouge feu, se vendront à travers l'Europe dont plus de 500.000 dans la seule Allemagne. Certains le considèrent même comme un des plus beaux "live" de toute l'histoire du rock. Pourtant l'avis de Rossi et Parfitt concernant cet album est plus que mitigé. "C'est vrai qu'il était temps pour nous de faire un album live car Status Quo est avant tout un groupe de scène. Nous avons donné trois concerts à Glasgow après avoir beaucoup répété. A l'écoute des bandes, nous étions catastrophés, c'était à mourir. Le son était pourri et le groupe semblait rouillé. Néanmoins, nous avons fait un choix et l'album est sorti. Honnêtement, nous n'avons jamais compris pourquoi il s'est si bien vendu." affirment encore les deux guitaristes. Il est vrai que le son est loin d'être parfait. D'ailleurs, pour le marché américain, Capitol songe, un moment, remixer l'album. Finalement, le projet est abandonné et le disque est livré brut également aux Etats-Unis. Pour beaucoup de fans, il marque la fin d'une époque musicale pour Status Quo. De plus, le groupe commence à montrer quelques signes de lassitude. 'En terme de planification du futur, chacun veut savoir ce qu'il fera l'année suivante car il y a femmes et enfants à qui penser mais ils sont toujours enthousiates à l'idée de revenir travailler' confie Johnson.


Le 14 mai, pour les quinze ans du groupe, un dossier de dix pages est édité dans le magazine Sounds. Cet article dresse l'histoire de la formation depuis 1962 et est lu par des milliers de supporters. Dans le même temps, pour commémorer cet anniversaire, Vertigo offre à chacun des membres un médaillon en argent simplement intitulé 'Quo'. Las de se heurter perpétuellement au marché américain, Status Quo et son management réfléchissent à ce qui pourrait inverser la tendance. La dernière tournée de l'année précédente fut un véritable gouffre financier pour le management du groupe. 'Il n'est pas question pour nous de gaspiller l'argent que nous avons tant de mal à gagner, en Europe' précise Rossi. Le groupe a conscience que le son brut de ses albums ne se prête pas à ce marché difficile. Après avoir envisagé un moment retravailler avec Roger Glover, le groupe projette de se faire produire par un producteur américain. La formation fait alors un large break scénique ce qui lui permet de mettre en boite son nouvel album, sous la houlette de leur nouveau producteur Pip Williams. Ce dernier semble l'homme de la situation. Une première réunion de travail a lieu au domicile de Francis Rossi, avec la présence de Rick Parfitt. Quelques temps après, Pip Williams se rend chez Alan Lancaster afin d'avoir l'avis du troisième homme fort du groupe. Tout le monde semble sur la même longueur d'onde et c'est, confiant, qu'une première réunion de travail a lieu chez Alan Lancaster, le groupe étant au complet, cette fois. Tout ce petit monde écoute les démos qui doivent servir de matière première pour les futurs travaux. Le travail de Williams, aidé en cela par le jeune ingénieur du son, John Eden, est de faire évoluer le son du groupe, d'apporter plus de profondeur et de dimension à sa musique. Cependant, sa tâche ne semble pas aisée. Le groupe n'a pas joué ensemble, en studio, depuis huit mois et l'unité s'est effritée. Le boogie lourd qui a fait la réputation du groupe semble vouloir être abandonné, principalement par Rossi. 'Après tous ces albums, nous pensions que nous devions réaliser quelque chose avec de nouvelles idées. Dès que nous l'avons décidé, nous avons commencé avec Pip Williams, un travail massif. Nous voulions travailler notre son sans pour autant perdre notre lourdeur' confie Rossi. Au début de l'été, le groupe entier accompagné de son nouveau producteur prend possession d'un studio à Dublin pour commencer l'enregistrement de l'album. Mais, rien ne va, au bout de deux jours, Williams et Eden ne sentent pas les lieux. Ils estiment qu'ils ne pourront pas obtenir le son qu'ils veulent. Tout le monde retourne en Angleterre, à la recherche d'un nouveau studio. Bien que quelques studios londoniens fassent l'affaire, il ne seront pas retenus. La raison en est simple. Pour des raisons de fiscalités, Status Quo se doit d'enregistrer à l'étranger. Après avoir pensé, un moment, enregistrer dans un studio flambant neuf du sud de la France, c'est, finalement, la Suède qui sera élue. 'Le studio semblait parfait' confie Eden 'mais il n'était pas raccordé à l'électricité. En août, la compagnie d'electricité française était en vacances et le raccordement était prévu en septemble. Il nous fallait trouver rapidement, un autre studio'. L'enregistrement est prévu pour le mois de juillet et tout ce petit monde s'apprête à rejoindre le pays scandinave lorsque John Coghlan est atteint d'une crise d'appendicite qui nécessite opération. Une fois le batteur rétabli, le groupe s'envole pour la Suède afin d'y travailler dans un studio adapté au nouveau style de production recommandé par Williams, Andy Bown est convié à ces séances. Construit en 1976, le studio Bohus est ce qui se fait de mieux, en Europe, en matière d'équipement, le tout mis à la disposition de Williams, lequel a toute lattitude pour créer le son qu'il entend.


C'est le 14 août que les membres de Status Quo et leur entourage posent les pieds, en Suède. Une journée est nécessaire pour installer le matériel. Deux jours plus tard, les sessions commencent. John Coghlan se montre, à nouveau, sous son mauvais jour et, mécontent du son de sa batterie, quitte le studio dans un violent fracas ! (Cette fois-ci, il reviendra, pas comme quatre ans plus tard). Enregistré, donc, au studio Bohus et intitulé "Rocking all over the world", cette nouvelle production discographique introduit des synthétiseurs et autres arrangements de cuivre, le Quo espérant, par ce biais, mettre enfin le grapin sur le marché américain. " Je ne pourrais jamais comprendre pourquoi cet album ne s'est pas vendu aux Etats-Unis ni en Australie. C'était la première fois où nous allions dans un vrai studio approprié, c'était en Suède et avec le producteur Pip Williams, lequel fut recommandé par Colin Johnson. Nous avions confiance dans les décisions de Pip lors des discussions car il y avait beaucoup de problèmes avec Alan Lancaster" se souvient Rossi. " Nous avions besoin d'un médiateur à l'époque." ajoute Parfitt. 'je n'aime pas la façon avec laquelle je joue sur l'album mais quand tu es produit, les producteurs te disent comment jouer au lieu de laisser ça aux musiciens' confie Coghlan. John n'appréciait déjà pas les séances studios lorsque le groupe produisait lui-même ses albums. Ces séances sont particulièrement laborieuses pour lui. En effet, Pip Williams impose ses choix au groupe et la façon d'enregistrer est tellement différente de ce que les musiciens faisaient auparavant où tout était pratiquement enregistré en live. Williams qui veut un son et des arrangements frisant la perfection, fait refaire quelquefois, des passages plusieurs fois ce qui provoque des colères mémorables du batteur. L'apport d'un producteur change considérablement la manière de travailler du groupe. Jusqu'à présent, chaque titre était discuté et lorsqu'un des quatre potes n'était pas d'accord avec un enregistrement, tout était mis à plat pour en débattre. 'Quand nous travaillions tous ensemble, avant l'avènement de Pip Williams et produisions notre propre matériel, nous élaborions les nouvelles compositions en répétitions ou en soundcheck. Mais, après, avec Williams, chaque membre composait de son côté et amenait ses titres au studio pour les enregistrer ce qui amena diversité et confusion. Si je n'écrivais pas avec un autre membre du groupe, c'était très difficile de travailler le titre. C'était toujours plus facile d'élaborer un morceau composé avec Rick ou Francis. Je n'ai jamais voulu écrire avec d'autres personnes qu'eux deux. Mais, à cette époque, Francis ne voulait plus écrire avec nous. Il nous a laissé tomber Rick, Bob et moi. Il a composé avec Bernie Frost pour la raison suivante. C'est parce que lorsque nous étions en tournée, il pouvait compter sur Frost pour écrire des chansons. C'était alors très facile pour lui. Chacun alors a essayé de trouver la bonne formule et c'est ce qui a vraiment cassé le groupe et non les disputes ou les mauvaises relations' confie Lancaster. C'est maintenant fini, la démocratie a disparu. C'est le producteur qui décide. Bien sûr, la formation a déjà travaillé avec un producteur, John Schroeder, de 1966 à 1971 mais, à l'époque, le groupe en était encore à ses balbutiements et n'était pas sûr de sa musique ce qui n'est pas, évidemment, le cas en cette année 1977. " La seule bonne chose de l'album est le single Rocking all over the world car la production n'a rien à voir avec le style de musique que nous jouions " avouera plus tard le bassiste.


Le nouveau son de l'album, moins brut et plus léché, ne satisfait donc pas Alan Lancaster avec qui, certaines divergences apparaissent. Au mixage, le son de la basse est réduit au minimum ce qui, bien évidemment, l'affecte. L'unité du groupe semble disparaître. Coghlan a son propre groupe "Diesel Band" et Lancaster émigre en Australie. La paire Rossi-Young ne s'accorde plus aussi bien. Les désaccords sont de plus en nombreux et les deux accolytes ne travaillent plus aussi souvent ensemble. D'ailleurs, plusieurs des morceaux crédités Rossi-Young ont été écrits quelques années auparavant comme 'Baby Boy', composé en 1974. A la fin du mois d'août, Rossi, Lancaster, Coghlan et Parfitt sont honorés par leur maison de disques. Phonogram leur remet un disque honorifique de platine pour le million d'albums vendus depuis la signature du contrat, en 1972. On peut se demander pourquoi la maison de disques a attendu si longtemps, ce chiffre étant largement dépassé. La tournée allemande prévue du 7 au 21 septembre est, finalement, annulée, le groupe ayant pris trop de retard dans l'enregistrement de l'album. Neuf concerts devaient être donnés. Pendant ce temps, au Canada, l'album 'Live' est diffusé sur les ondes d'une radio. Aussitôt, on enregistre une hausse sensible des unités vendues tandis que le titre 'Too far gone' est même employé, également, au Canada, dans une publicité pour les motos Honda. Personne n'essayera, pourtant, de tenter à nouveau le coup de percer, là-bas ... En cette année, Alan Lancaster, las des attaques perpétuelles d'une bonne partie des journalistes décide de se payer, à son tour, la tête de l'un d'entre eux en lui mentionnant, dans le plus grand secret, que le prochain single de Status Quo sera une reprise des Beatles, 'She loves you'. Heureux de tenir en avant-première un tel scoop, le dit journaliste publiera cette nouvelle dans son magazine, le discréditant pour le restant de ses jours.


01/121977
01/121977

La fin de l'année est placée sous le signe de "Rocking all over the world", tournée, single et album. Le 30 septembre voit la sortie du single, une reprise de John Fogerty. Il fait son entrée dans les Charts, la semaine suivante, à la 32ième place. Son ascension est rapide car il entre au top 10, le 29 octobre, à la 6ième place et y reste sept semaines dont trois à la troisième place, du 19 novembre au 3 décembre. Il restera 14 semaines dans les Charts, se vendra à plus de 700.000 exemplaires, (chiffre été 1978) rien qu'en Angleterre, et deviendra le leitmotiv du groupe à chacun de ses concerts. A l'évidence, si la naissante mode 'Disco' n'eut pas existé, à cette époque, le titre aurait eu de grandes chances d'être le second n°1 du groupe, en Angleterre. Pourtant, Parfitt eu beaucoup de difficultés à l'imposer aux autres membres du groupe et l'explique de la manière suivante : " J'ai entendu ce titre dans ma voiture un soir que je rentrais chez moi, après un concert. Je l'ai tout de suite aimé. Pourtant, les autres étaient réticents à l'idée de l'enregistrer, ils préféraient produire notre propre matériel. C'est d'ailleurs le dernier titre de l'album que nous ayons enregistré. Pourtant, toute la tournée suivante s'est faite autour de ce titre." Rossi, quant à lui, affirme que Lancaster était farouchement opposé à 'Rocking all over the world' 'Il ne voulait pas faire 'Rocking all over the world' alors qu'il aimait 'Wild side of life', ce qui m'avait surpris. Je me souviens, une fois, avoir été avec Alan et sa femme qui rigolaient à l'idée de la faute que nous allions commettre en enregistrant cette reprise de John Fogerty.' renchérit Rossi. Alan, par la suite, niera farouchement ces faits. A l'origine, Rossi ne fut pas chaud non plus pour enregistrer ce titre mais par la suite, il avouera avoir eu tort de sa méfiance et déclare maintenant : 'J'espère que John Fogerty me pardonnera mais nous avons vraiment fait de ce titre, notre propriété'. La maison de disques, elle, est très enthousiaste à l'idée d'éditer ce titre en single. 'Ils étaient réellement excités. Ils avaient le sentiment que ce serait notre plus gros hit single' affirme Parfitt.


Cependant, et à la grande surprise des membres du groupe, ce superbe single ne sort pas aux Etats-Unis. 'Etonnant de voir que 'Rocking all over the world' aux Etats-Unis, il n'est même pas passé à la radio alors que c'est un titre qui a été écrit par John Fogerty, çà n'a pas de sens pour moi' déclare Parfitt. Mais en Europe, c'est le single qui rencontre le plus de succès. Il entre dans le Top 20 allemand, le 3 novembre et restera classé jusqu'au 2 mars 1978 atteignant la 7ième place, le 12 janvier 1978. Il sera n°13 aux Pays-Bas et n°18 en Belgique. En Australie, il se classe 16ième. Bien évidemment, le succès amène de nouveau le groupe à Top of the Pops, une formalité pourrait-on croire. Alors en Australie, Alan est contacté par téléphone. 'Alan nous a répondu qu'il ne pouvait pas tout laisser tomber comme ça pour venir nous rejoindre. Nous lui avons pourtant dit, qu'il n'avait pas le choix, que le clip était tournée la semaine suivante. Il nous a confirmé qu'il ne pouvait pas revenir aussi rapidement et, surtout, qu'il n'était pas question de le tourner sans lui. Nous savions que les fans ne manqueraient pas de nous signaler l'absence d'Alan et de s'interroger Mais, nous n'avions pas le choix, c'est pourquoi le clip de 'Rocking all over the world' comporte une poupée à l'éffigie d'Alan. Bien sûr, dès qu'il a eu connaissance de ce que nous avions fait, il est entré dans une colère noire. Nous étions, alors, content qu'il soit à quelques milliers de kilomètres de nous'. Le 19 novembre, à l'émission Top of the Pops, donc, Status Quo interprète son nouveau single sans Alan Lancaster, remplacé par une poupée à son effigie maniée par Colin Johnson. D'après Parfitt, la discussion téléphonique avec Lancaster fut passablement orageuse. Le bassiste répondit qu'il ne fallait pas croire qu'il pouvait tout quitter, en Australie, et revenir en Angleterre travailler sur un simple coup de téléphone et qu'il n'était pas question pour les autres d'enregistrer ce clip sans lui'. Cette poupée est l'un des événements marquants de la carrière du groupe. Même John Coghlan, d'habitude si discret avec les médias y va de sa petite phrase: 'Alan était en vacances. On peut dire qu'il a su choisir le bon moment car juste après son départ, on nous a demandé d'enregistrer le clip. Nous ne pouvions le faire sans notre bassiste mais il était à quelques milliers de kilomètres. Alors nous sommes apparus avec une marionnette. Il n'y a, là-dedans aucune injure envers Alan'. Petite anecdote concernant cette fameuse poupée : Peu de temps après, Colin Johnson, alors qu'il était dans un pub, l'avait laissée à l'arrière de sa voiture. Quelle ne fut pas sa surprise, alerté par des sirènes, de voir des policiers découper son véhicule pensant qu'il y avait un homme mort allongé à l'arrière ... Francis et Rick commencent à déplorer de plus en plus cette situation en déclarant que la promotion du groupe tient beaucoup sur leurs deux seules épaules. Mais, il est à noter que Lancaster traverse une passe difficile avec son procès qui l'oppose à son ex-femme, Patricia. Mais petit à petit, il récupère après avoir obtenu la garde de leur fils. Malheureusement pour lui, le clip de 'Rocking' sera largement diffusé sur toutes les chaînes de télévision euréopéenne et lorsqu'une diffusion est effectuée en sa présence, il préfère quitter la pièce pour ne pas avoir à subir ce qu'il juge comme une affront. Lors d'une de ces diffusions, la grand-mère de Lancaster, dont la vue devait donner quelques signes de fatigue, trouva même que son petit-fils n'avait pas bonne mine. Avec le succès mondial du nouveau single, le groupe multiplie les passages télés et les émissions de variété mondiales. 'J'ai toujours adoré, comme les autres, faire des émissions de télévision. Participer à Top of the Pops était toujours émouvant' relate Coghlan.


L'album, 'Rocking all over the world', quant à lui, sort le 11 novembre et se classe n°3 la semaine suivante pour une présence de 15 semaines. Malgré son bon classement, bon nombre de fans sont déçus et reprochent au groupe d'avoir perdu son énergie et accusent Williams d'avoir dénaturé le son brut du Quo au profit d'une production plate et sans relief. Le bureau du management de Status Quo est véritablement envahi par le courrier massif provenant des supporters du groupe manifestant leur mécontentement. Il est à noter que 'Rocking all over the world' est le premier album de Status Quo à faire entrer autant de compositeurs. On y remarque, outre la reprise de Fogerty, Jackie Lynton et Mick Green. Rick Parfitt, Pip Williams et P.Hutchins. Rick Parfitt compose la ballade 'For you' en hommage à sa femme, Marietta. Au début du mois, le 6 novembre à Cork, en Irlande, le groupe s'embarque pour son " Rocking all over the world" tour et entame une énorme tournée britannique d'une trentaine de dates dont 3 soirées à l'Apollo de Glasgow, les 27, 28 et 29 novembre et 4 à l'Odéon d'Hammersmith, les 13, 14, 15 et 16 décembre, à guichets fermés. Pour cette tournée, le groupe a acquis du nouveau matériel (les vieux amplis Vox sont remplacés par les 'Marshall' et les 'The Sound Citys' et cinq morceaux du nouvel album sont intégrés à la set-list : 'Rocker's rollin', 'You don't own me', 'Hold you back', 'Rocking all over the world' et 'Dirty water'. C'est dorénavant 'Caroline' qui ouvre les shows. Malgré les critiques discographiques, la promotion de l'album semble à la hauteur des prestations scéniques et de l'énergie que dégagent le groupe. Le 12 novembre, Status Quo interprète 'Rocking all over the world' à l'émission allemande 'Disco 77'. 'Rocking all over the world' passe la dernière semaine de l'année à la 25ième place du top singles anglais et se classe n°19 dans le classement annuel alors que Status Quo se classe 46ième du top allemand. Le 1er décembre, l'album est certifié disque d'or. On s'en serait douté. Il en est de même pour le single qui est certifié aussi en or ce qui signifie qu'il s'est vendu à plus de 400.000 exemplaires en à peine deux mois. Le magazine allemand 'Bravo', dans son classement annuel, met Status Quo, à la 5ième place des groupes de rock.


Les concerts de l'année 1977


1. 09/01.Stafford, Bingley Hall (Angleterre) 14.000. Concert 'Daily mirror'. Filmé.bootleg

   24/01. Paris, Pavillon de Pantin (France) annulé, reporté au 31/01.

2. 28/01. Le Mans, La Rotonde (France) 2.500. Première partie : Remus Downboulevard. bootleg

3. 29/01. Le Havre, Salle de la gare maritime (France)

4. 30/01. Cambrai, Palais des Grottes (France) 3.000. bootleg

5. 31/01. Paris, Pavillon de Pantin (France) 6.000. bootleg

6. 02/02. Poitiers, Arènes (France) 5.000

    02/02. Tours, Palais des congrès, (France), annulé

    03/02. Rennes, chapiteau (France) annulé

    03/02. Clermont-Ferrand, Maison des sports (France), annulé, reporté au 05/02. 

    04/02. Toulouse, Halle aux grains (France) annulé, reporté au 07/02 

7. 04/02. Vitrolles, salle des fêtes (France)

    05/02. Montpellier (France), annulé, reporté au 06/02 

8. 05/02. Clermont-Ferrand, Palais des sports (France)

9. 06/02. Montpellier, Palais des sports (France) 3.000

    06/02. Toulon, Espace des lices, (France) annulé

    07/02. Toulouse, Halle aux grains (France) annulé

    08/02. Colmar, Parc des expositions (France) annulé, reporté au 11/02.

    08/02. Strasbourg, Hall Rhénus (France) annulé, reporté au 09/02. 

10. 08/02. Nice, Théâtre de la Verdure (France) 3.000

11. 09/02. Strasbourg, Hall Rhénus (France)

    09/02. Metz, Parc des expositions (France) annulé

12. 10/02. Reims, Opéra (France) 1.500

13. 11/02. Colmar, Parc des expositions (France)

14. 12/02. Dijon, Palais des congrés (France) 2.500

15. 13/02. Lyon, Palais des sports (France) 6.000. Première partie : Remus Downboulevard.  Premier bootleg de Status Quo édité en vinyl.bootleg

16. 26/02. Amsterdam, Jaap Eden Hall (Pays-Bas). 2.000.Première partie : Remus Downboulevard. bootleg

17. 27/02. Anvers, Deurne Arena Hall (Belgique) bootleg

18. 01/03. Kiel, Ostseehalle (Allemagne)

19. 02/03. Hanovre, Niedersachsenhalle (Allemagne)

20. 03/03. Hambourg, Markthalle (Allemagne) 1.000

21. 04/03. Wolfsbourg, Stadthalle (Allemagne)

22. 05/03. Bremerhaven, Stadthalle (Allemagne)

23. 06/03. Saarbruck, Saarlandhalle (Allemagne)

24. 08/03. Dortmund, Westfalenhalle (Allemagne)

25. 09/03. Hof, Freiheitshalle (Allemagne)

26. 10/03. Munich, Deutsches Museum (Allemagne)

27. 11/03. Genêve, Pavillon des Sports de Champel (Suisse) Remise d'un disque d'or pour les ventes suisses de 'Blue for you'.

28. 12/03. Wintherthur, Eulachhalle (Suisse) 3.000

29. 13/03. Dornbirn, Stadthalle (Autriche)

30. 15/03. Essen, Grugahalle (Allemagne) 7.000

31. 16/03. Wiesbaden, Rhein-Main-Halle (Allemagne)

32. 22/03. Belgrade, Hall Pinki (Yougoslavie) 5.000

33. 09/04. Munich, Olympiahalle (Allemagne) avec Scorpions, Small Faces, Dr Feelgood et John Mayall.

34. 10/04. Dortmund, Westfalenhalle (Allemagne) avec Scorpions, Small Faces, Dr Feelgood, John Mayall.

      07/09. Hambourg, Kongress-Centrum (Allemagne) annulé

       08/09. Hanovre, Niedersachsenhalle (Allemagne) annulé

      10/09. Ludwigshafen, Eberthalle (Allemagne) annulé

      11/09. Cologne, Sporthalle (Allemagne) annulé

      13/09. Berlin, Deutschlandhalle (Allemagne) annulé

      15/09. Düsseldorf, Philipshalle (Allemagne) annulé

      16/09. Wiesbaden, Rhein-Main-Halle (Allemagne) annulé

      18/09. Stuttgart, Messehalle (Allemagne) annulé

      21/09. Munich, Olympiahalle (Allemagne) annulé

35. 06/11. Cork, City Hall (Irlande) Premier concert du 'Rocking all over the world' tour.  Première partie : British Lions. 'Caroline' pour la première fois en ouverture.

36. 07/11. Dublin, National Stadium (Irlande) Première partie : British Lions

37. 08/11. Dublin, National Stadium (Irlande) Première partie : British Lions

38. 13/11. Stoke, Trentham Gardens (Irlande) 5.000.Première partie : British Lions

39. 14/11. Stoke, Trentham Gardens (Angleterre) 5.000. Première partie : British Lions

40. 15/11. Southampton, Gaumont Theatre (Angleterre) 2.200. Première partie : British Lions

41. 16/11. Southampton, Gaumont Theatre (Angleterre) 2.200. Première partie : British Lions

42. 19/11. Cardiff, Capitol Theatre (Pays de Galles) Première partie : British Lions

43. 20/11. Cardiff, Capitol Theatre (Pays de Galles) Première partie : British Lions

44. 22/11. Birmingham, Odeon Theatre (Angleterre) Première partie : Nutz. bootleg

45. 23/11. Birmingham, Odeon Theatre (Angleterre) Première partie : Nutz

46. 24/11. Blackpool, Opera House (Angleterre) 2.600. Première partie : Nutz

47. 25/11. Blackpool, Opera House (Angleterre) 2.600. Première partie : Nutz

48. 27/11. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Première partie : British Lions

49. 28/11. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Première partie : British Lions

50. 29/11. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Première partie : British Lions

51. 01/12. Bridlington, Spa Hall (Angleterre) 3.000. Première partie : British Lions

52. 02/12. Bridlington, Spa Hall (Angleterre) 3.000. Première partie : Nutz

53. 04/12. Manchester, Apollo Theatre (Angleterre) 2.700. Première partie : Nutz

54. 05/12. Manchester, Apollo Theatre (Angleterre) 2.700. Première partie : Nutz

55. 06/12. Manchester, Apollo Theatre (Angleterre) 2.700. Première partie : Nutz

56. 08/12. Leicester, Granby Hall (Angleterre) 1.500. Première partie : Nutz

57. 09/12. Leicester, Granby Hall (Angleterre) 1.500. Première partie : Nutz

58. 12/12. Brighton, Conference Centre (Angleterre) Première partie : British Lions

59. 13/12. Londres, Hammersmith Odeon (Angleterre) 3.500. Première partie : British Lions

60. 14/12. Londres, Hammersmith Odeon (Angleterre) 3.500. Première partie : British Lions

61. 15/12. Londres, Hammersmith Odeon (Angleterre) 3.500. Première partie : British Lions

62. 16/12. Londres, Hammersmith Odeon (Angleterre) 3.500. Première partie : British Lions

63. 19/12. Lewisham, Odeon Theatre (Angleterre) Première partie : British Lions

64. 20/12. Lewisham, Odeon Theatre (Angleterre) Première partie : British Lions

65. 21/12. Lewisham, Odeon Theatre (Angleterre) Première partie : British Lions



Morceaux joués en 1977 : Junior's wailing, Big fat mama, Little Lady, Most of the time, Roadhouse blues, Backwater, Just take me, Bye bye Johnny, Don't waste my time, Caroline, Roll over Lay down, 4500 times, Rain, Is there a better way, In my chair, Down down, Rocking all over the world, Rockers Rollin You don't own me, Hold you back, Dirty water, Down down.





Les passages télés


13.01.1977. Top of the Pops (Angleterre) 'Wild side of life'

27.01.1977. Top of the Pops (Angleterre) 'Wild side of life'

16.02.1977. Pop Hot (Suisse)

          1977. Hit Kwiss (Allemagne) 'Mystery song' et 'Is there a better way'

          1977. Hit Kwiss (Allemagne) 'Rocking all over the world'

          1977. Swapshop (Angleterre) 'Hold you back'

04.04.1977. Music Scène (Suisse)

03.05.1977. Old Grey Whistle (Angleterre) Interview Rick et Francis

20.10.1977. Top of the Pops (Angleterre) 'Rocking all over the world'

03.11.1976. Top of the Pops (Angleterre) 'Mystery song'

12.11.1977. Disco (Allemagne) 'Rocking all over the world'

17.11.1977. Top of the Pops (Angleterre) 'Rocking all over the world'